fors


fors

fors [ fɔr ] prép.
foers adv. Xe; lat. foris « dehors »; élément de formation, cf. forligner, forlonger, formariage
Vx Excepté, hormis, sauf. « Tout est perdu, fors l'honneur », mot attribué à François Ier lors de la défaite de Pavie. « Tout se tait fors les gardes » (Musset). ⊗ HOM. For, fort.

fors préposition (latin foris, dehors) Littéraire. Excepté, hormis : Tout est perdu, fors l'honneur (mot attribué à François Ier après la défaite de Pavie).fors (difficultés) préposition (latin foris, dehors) Emploi 1. En, dans mon (ton, son, etc.) for intérieur = dans le secret de ma (ta, sa, etc.) conscience. For n'est employé que dans cette locution. Registre soutenu. Remarque For est issu du latin forum, tribunal. Le sens étymologique est ainsi « devant mon (ton, son) tribunal intérieur ». 2. Fors = excepté, sauf. « Tout est perdu, fors l'honneur. » Remarque L'ancienne préposition fors n'est plus guère utilisée que pour citer le mot attribué au roi François Ier, fait prisonnier après le désastre de Pavie (1525), ou dans le style plaisant. ● fors (homonymes) préposition (latin foris, dehors) for nom masculin fore forme conjuguée du verbe forer forent forme conjuguée du verbe forer fores forme conjuguée du verbe forer fort adjectif fort adverbe fort nom masculin

FORS, prép.
Vx ou littér. Excepté, hormis, sauf. Indépendant de tout, fors de Dieu (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. XLIII). Ô cœur inhabité Fors que d'un rêve (PÉGUY, Quatrains, 1914, p. 534). Tu choisirais le jeudi (fors le 12 juillet et demain) (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1917, p. 449).
Allus. hist. [Expr. attribuée à François 1er après la défaite de Pavie : Tout est perdu, fors l'honneur] Le mot de Waterloo : « La garde meurt et ne se rend pas », n'est que l'héroïque traduction du mot de Pavie :« Tout est perdu, fors l'honneur » (HUGO, Rhin, 1842, p. 449).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Homon. for, fort. Étymol. et Hist. A. Prép. 1. 938-950 foers de « hors de » (Jonas, éd. G. de Poerck, ligne 136); 2. ca 1100 fors « excepté, hormis » (Roland, éd. J. Bédier, 6). B. Adv. fin Xe s. « dehors » (Passion, éd. D'A. S. Avalle, 197). Du lat. class. foris adv. « dehors »; employé comme prép. en lat. de l'époque impériale. En fr., le mot fors, employé seul, comme prép. ou comme adv., est considéré comme sorti d'usage dep. le XVIIe s. (cf. Bouhours ds Trév. 1704) et a été évincé par hors. Il apparaît cependant sous forme de préf. dans beaucoup de dér. et comp. anc. (cf. forcener, formariage, etc.). Fréq. abs. littér. :51.

fors [fɔʀ] préf. et prép.
ÉTYM. Xe, foers, adv.; lat. foris « dehors ».
———
I Préfixe entrant dans la composition de quelques mots d'origine ancienne.
REM. Le préfixe d'origine germanique fir-, fer-, qui entre en composition avec des racines aussi bien germaniques (forbannir, forsener) que latines (foraler, forfaire; cf. all. vergehen, vertun), a subi de bonne heure l'influence de l'ancien français fors, et il en est résulté un préfixe fors-, que l'on trouvait par exemple dans forsfaire ou forspaïsier, à côté de forfaire et forpaïsier.
———
II Prép. Vx ou littér. Excepté (cit. 13), hormis, hors, sauf (→ Avocat, cit. 19).REM. Remplacé au XVIIe s. par hors, fors n'est plus qu'un archaïsme poétique. — ☑ Allus. hist. || « Tout est perdu, fors l'honneur », mot attribué à François Ier lors de la défaite de Pavie.
1 Tout se tait fors les gardes
Aux longues hallebardes,
Qui veillent aux créneaux
Des arsenaux.
A. de Musset, Premières poésies, « Venise ».
2 Du houx à la feuille vernie
Et du luisant buis je suis las,
Et de la campagne infinie.
Et de tout, fors de vous, hélas !
Verlaine, Romances sans paroles, « Spleen ».
Vx (langue class.). || Fors excepté (même sens).
CONTR. Compris (y compris).
HOM. For, 1. fort, 2. fort, 3. fort; formes du v. forer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fors — Fors, c est à dire Horsmis, et excepté, et vient de Foris, ou Foras, Praeter, Praeterquam. Personne n a dit ceci fors, ou horsmis, ou excepté Cicero, Nemo id dixit praeterquam Cicero. Fors ce, il estoit fort bon en toutes autres choses, Bonus ad… …   Thresor de la langue françoyse

  • Fors — Saltar a navegación, búsqueda Fors País …   Wikipedia Español

  • Fors — can mean:* Fors, Deux Sèvres, a French commune in the department of the Deux Sèvres * Fors, Sweden, a village in the Avesta Municipality in the Dalarna County, Sweden * FORS, Transport for London s Freight Operator Recognition Scheme …   Wikipedia

  • fors — FORS. Préposition. Excepté, horsmis, reservé, à la reserve de. Ils sont tous morts, fors deux, ou trois. Il vieillit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fors — (lat.), 1) Zufall; 2 Göttin des Zufalls …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Fors — (lat.), Ungefähr, blinder Zufall; personifiziert: die Glücks und Schicksalsgöttin, oft mit Fortuna zusammengestellt (s. Fortuna) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fors — FORS, tis, ein Beynamen der Fortuna, unter welchem sie insonderheit von den Römern mit verehret wurde. Es hatte ihr bereits Servius Tullius einen Tempel erbauet, neben welchem hernach Carvilius im I. R. 459. von der Beute, die er von den… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • FORS — (Focal Reducer and low dispersion spectrograph) est le nom de deux spectro imageurs de l ESO. Le premier, FORS1, était installé au foyer cassegrain de l UT2 jusqu à son retrait d opération en 2009. FORS2 est lui installé sur l UT1 et est toujours …   Wikipédia en Français

  • fors — index hazard Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • FORS — Fortunae epitheton i. e, bona, pro quo recentiores Fortuna absolutedixêre. Vide de voce antiqua Forctis et Forctum multis disserentem Salmas. ad Solin. p. 1262. De Forte Fortuna vero, infra in voce Fortuna, ut et supra in Automaton …   Hofmann J. Lexicon universale


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.